« La route des arts », exposition éphémère de quatre jours au Point éphémère accueille trois artistes-peintres venus de Guinée, de Syrie et du Sénégal.

Vernissage le 4 juillet à 18h30, intervention de Héloïse, présidente du BAAM, puis Dj set de Leslie Barbara Butch
Entrée Libre.
Bar et restauration sur place (avec Animal Kitchen, le cuisinier résident).

Plus d’infos : https://www.facebook.com/events/247429162657882/

Accès : 200 Quai de Valmy – 75010 Paris
Métro Jaurès (lignes 5, 2 et 7 bis)  ou Louis Blanc (ligne 7)
Bus 26 /46 / 48

Les artistes

Yahya DABABO

« Je m’appelle Yahya DABABO et je suis né à Alep en 1989. J’ai commencé ma vie artistique très tôt à l’âge de 14 ans. De 2003 à 2010, j’ai travaillé en tant que graphiste dans une entreprise.

J’ai quitté mon pays à cause de la guerre et de mon futur perdu. C’est ainsi que je suis arrivé en France en 2015.

Je me suis inscrit à la Sorbonne et j’ai appris la langue française pendant 2 ans. Je viens d’être diplômé de l’école des Arts de la Sorbonne.

Je me suis intéressé à la mosaïque artistique et me suis mis à la réalisation complexe de cette dernière. J’ai pris goût à l’art ancien et réalisé à quel point les artistes du passé pouvaient se donner corps et âme dans ces œuvres complexes à réaliser.

J’ai toujours utilisé la peinture comme matériau mais cela fait réellement plus de 2 ans que je me suis mis à peindre davantage. La technique de peinture sur laquelle je travaille actuellement me permet d’exprimer avec des reliefs et différentes matières « des êtres ». Mon projet Nous sommes les êtres est une oasis de réflexions sur l’histoire humaine. Il offre un nouveau visage du Vieux Monde. »

Contact
Facebook

****

Naby GUEYE

« Je suis né et j’ai grandi dans un petit village à côté de Dakar. J’ai quitté le Sénégal en 2013 pour vivre dans le nord de l’Italie, en Belgique et finalement en France où je vis depuis 3 ans.

La peinture a toujours été pour moi un moyen d’exprimer les émotions suscitées par l’épineux parcours de la migration. Ce parcours qui ne s’achève jamais ; même une fois arrivé en Europe, considéré pour beaucoup comme l’Eldorado, les difficultés sont nombreuses et nous devons faire face sans pour autant perdre espoir. Ce mouvement incessant, ces interrogations ont été sources de toutes mes inspirations.

Chacun de mes tableaux se prête aux interprétations les plus disparates, les plus farfelues, les plus cocasses. Parce que l’être humain est disparate, farfelu et cocasse. Cependant, ils sont tous le produit de ce que je suis et de ma condition de réfugié en France.

Tantôt en revoyant à l’infini les images passées pour mieux saisir leur présent, tantôt en les scrutant une dernière fois pour les bazarder aussitôt. Par mes tableaux, je me sens uni, soudé avec ces frères et sœurs qui dans cette même Jungle partagent un bout de chemin avec moi. Je me sens uni dans la diversité qui nous est propre à nous, êtres humains. »

Contact

****

Barry BOSSA (Alpha Mamadou BARRY)

« J’ai quitté mon pays natal, la Guinée, pour des raisons politiques depuis août 2016 pour arriver en France en avril 2017.

Passionné de peinture depuis mon enfance, je commence en 2001 à peindre à l’huile sur toile des portraits de personnes de mon entourage ainsi que des paysages de mon quotidien.

Ingénieur forestier de formation, je m’inspire de la nature prospère, de ses arbres, de ses rivières. Les êtres humains s’y activent en harmonie et leur quotidien les mène vers un respect mutuel.

Ngnadewo Ngnande (quotidien en peul) est la titre de ma première exposition en Espagne en décembre 2016. Depuis mon arrivée en France, je continue ma peinture dans un esprit de transmission de ma culture. Je fréquente les ateliers plastiques du BAAM et rencontre à cette occasion le collectif « Art in the Jungle ».

Je participe à l’installation Jardin à la française qui est présenté actuellement à l’exposition Evasions, l’art sans liberté au MIAM (Musée International d’Art Modeste) à Sète jusqu’en septembre 2018.

Avec « Le gao du petit Nanterre », une association favorisant l’insertion sociale, j’accompagne des jeunes dans la réalisation d’une peinture murale de grande dimension du 23 au 27 avril 2018.

Aujourd’hui, je continue mes recherches picturales, qui me conduisent de ma vision extérieure de la nature et des êtres vivants vers une vision plus intérieure tournée vers la spiritualité et la méditation.

Un autre sujet qui me tient à cœur, et qui sera le thème de mes prochaines œuvres, est de montrer les relations qu’entretient la France avec la Guinée et de dénoncer le système de ce que l’on appelle la Françafrique. »

Contact